Compétences requises

forêt

Envie de musique? Cliquez!

Profil des compétences pour un soutien suite à un deuil.

Résultats d’une étude de l’analyse des compétences identifiant la connaissance, l’habileté et les qualités personnelles, les valeurs et les croyances mises en avant pour supporter effectivement des individus un deuil.

EMPATHIE

  • Expression verbale et non verbale de chaleur humaine, de compréhension, d’attention et de compassion.
  • Capacité à reconnaître et considérer les sentiments et le processus de deuil de la personne touchée comme normaux.

ECOUTE

  • Capacité d’écouter l’autre activement ou de lui renvoyer les sentiments ou les expériences qu’il exprime, sans lui donner de conseil, l’interrompre ou relater sa propre histoire.
  • Etre prêt à écouter l’expérience de l’autre (peut-être plusieurs fois) sans imposer ses opinions, valeurs ou solutions.
  • Etre à l’aise face au silence
  • Capacité à poser des questions ouvertes permettant à la personne en deuil de s’exprimer

NON-JUGEMENT

  • Acceptation des valeurs, croyances et pratiques religieuses de l’autre face à la perte et au deuil
  • Acceptation de la réponse émotionnelle de l’autre face à la mort
  • Etre à l’aise face à un panel de réponses, du déni stoïque à l’hystérie, qu’elles soient similaires ou différentes des nôtres
  • Respect pour le processus de deuil de l’autre, en le laissant cheminer à son propre rythme
  • Se retenir d’exprimer ses propres croyances et valeurs en tant que « réponses cicatrisantes » ou d’imposer ses croyances personnelles

ETRE A L’AISE FACE AUX LARMES

  • Considérer les larmes en tant que partie intégrante, saine et naturelle du deuil
  • N’entreprendre aucune action pour stopper ou interrompre les pleurs de l’autre
  • Permettre et soutenir les pleurs : proposer un soutien tel un mouchoir en papier, un endroit intime où pleurer, s’arranger pour que quelqu’un raccompagne en voiture celui ou celle qui pleure, etc…
  • Etre à l’aise de pleurer soi-même

UTILISATION SELECTIVE DE REVELATIONS PERSONNELLES

  • Etre capable et prêt à partager sa propre expérience du deuil, dans des buts spécifiques :
  • Pour construire une relation, répondre aux demandes de l’autre sur notre propre expérience, lui montrer notre vulnérabilité
  • Pas pour conseiller, obtenir du soutien à notre encontre ou vanter comment nous avons bien surpassé notre deuil…

COMPREHENSION, ACCEPTATION, ET MAINTIEN DE LA DISTANCE ENTRE SOI ET L’AUTRE

  • Etre à l’aise avec l'idée que l'on n'apportera pas soi-même réparation , mais que la guérison incombe à l'autre.
  • Pouvoir s’en sortir face aux émotions intenses de l’autre ; pouvoir ressentir de la compassion pour l’autre sans se charger de sa peine
  • Ne pas se sentir coupable de son bien-être ou du bien-être des nôtres face à la souffrance de l’autre
  • Utiliser nos propres croyances et pratiques spirituelles en privé pour s’aider soi-même
  • Utiliser nos propres croyances et pratiques spirituelles discrètement (c’est à dire une prière silencieuse) pour aider l’autre ; ne pas imposer. Il peut être approprié de dire « je prierai pour toi » mais c’est inapproprié de dire : « tu sais, il/elle est au paradis maintenant et est heureux(se). La première phrase est une offre discrète de soutien qui peut être réconfortante ou au pire sans effets. La deuxième phrase est l’imposition de nos croyances qui peut se révéler offensante pour ceux qui ont des croyances différentes.
  • Pouvoir offrir soutien et ressources aux autres sans s’attacher à la manière dont ils seront utilisés.

CONSCIENCE DE SOI ET SOIN DE SOI

  • Clarté sur nos propres valeurs concernant le deuil et ce qui y est lié : mourir, la mort, la vie après la mort et la spiritualité
  • Identification de quelque deuil inachevé chez soi et engagement de travailler sur nos propres pertes
  • Etre en contact et être très honnête avec nos propres réactions face à la mort, nos croyances face à la mort et l’existence d’une vie après la mort, et nos conceptions personnelles des éléments qui nous aident à guérir de notre deuil
  • Rechercher régulièrement du soutien pour soi-même pour contrebalancer l’exposition à des situations émotionnellement intenses et douloureuses.

EXPRESSION DE COMPASSION APPROPRIEE

  • Etre conscient du pouvoir guérisseur du toucher (toucher de la main, du bras, de l’épaule)
  • Etre à l’aise de donner et de recevoir des étreintes tout en respectant la distance avec les autres (c’est à dire demander « est-ce que je peux te serrer dans mes bras ? » en étant attentif à ce qu’il n’y ai pas d’équivoque possible.)
  • Etre conscient du pouvoir guérisseur du regard empreint d’amour et de douceur. Capacité de faire passer au travers de notre regard amour et compassion.

CONNAISSANCE DU PROCESSUS DE GUERISON DU DEUIL

  • Etre conscient des différentes sortes de sentiments et de réactions que les autres peuvent manifester suite à une perte
  • Etre familier avec l’ensemble des problèmes relatifs au processus de deuil : phases, le travail de cicatrisation du deuil…

FAMILIARITE AVEC LES RESSOURCES DE SOUTIEN AU DEUIL

  • Etre capable de localiser et de fournir à ceux qui en ont besoin les références des ressources de soutien au deuil : livres, cassettes, groupes de soutien, ressources Internet, numéros de téléphones spéciaux…

forêt

Texte de Teresa Wagner
Copyright © Teresa Wagner
Tous droits réservés.

Traduit avec son aimable autorisation 

     retour haut de page      

page précédente

Retour au sommaire

page suivante

 Traductions
Copyright © 2001/2004
Laurence Bonnefous-Roustan
Tous droits réservés

free foto