titre

 


Gipsy bébé


Gipsy est né le 10 Août 1991 dans la ferme de mon beau-père. La portée dont il était issu était nombreuse. Nous voulions un petit mâle. Quant à savoir pourquoi j'ai choisi celui-là plutôt qu'un autre... je crois que c'est une histoire d'amour qui a commencé entre nous...

Nous le prenons à la maison à presque 3 mois... A l'époque, je ne travaille pas et je consacre beaucoup de temps à son "éducation" qui ne nous pose d'ailleurs pas de problèmes

 


Premier Noël avec lui et premières photos...


Premier Noël

 


Gipsy 1 an


Automne 92, Gipsy a un peu plus d'un an... Au cours d'une promenade en forêt, le brouillard et l'humidité l'empêche de retrouver la trace de la voiture... Eric rentre sans lui...le désespoir alterne avec l'espérance. Je distribue des photos dans les magasins des villages proches...
3 jours plus tard, la gendarmerie nous annonce la bonne nouvelle : Gipsy a été récupéré par un garde champêtre. Nous le retrouvons amaigri, mais super content de retrouver ses maîtres. Je suis ravie!

 


Les années passent, Gipsy est un chien magnifique, qui nous apportent tant de joies...


Gipsy adulte

 


Gipsy et son maitre


Il adore poser devant l'objectif et être câliné par ses maîtres!

 


Juin 1996, ballade sur les Causses, autour de chez nous...


Gipsy sur le causse

 


Gipsy dans la neige


Moi, j'adore gambader dans la neige!!

 


Et à la maison, c'est cool Raoul!


Gipsy cool

 


Gipsy sur le quad


Pas touche au quad de mon maître!

 


Une de mes dernières poses photo


Gipsy dernières photos


La belle histoire s'est achevée le 10 avril 2001 aux alentours de 15 heures...

Tout a commencé par une banale entorse de la patte gauche qui n'a pas récupéré. Les vétos qui avaient Gipsy en charge à l'époque ne se sont pas affolés.
Puis Gipsy s'est mis à boiter de la patte arrière-droite, enfin de la patte arrière-gauche si bien que les derniers temps, il ne se déplaçait plus qu'avec les membres du côté droit, et avec peine.

Changement de véto, les radios montrent des images inflammatoires très importantes... enfin on soulage les douleurs de mon chien...

Puis en peu de temps, son état s'aggrave, ses douleurs, son abattement. Difficile quand on est tant lié de prendre la décision d'arrêter ses souffrances et donc de lui ôter la vie...

Personne pour m'aider dans cette décision. Eric n'est pas d'accord. Je consulte l'Internet américain, et chose surprenante, je consulte mon chien, je lis dans ses yeux que ses souffrances ont assez duré...

Le rendez-vous est pris pour le jeudi matin mais dans la nuit du lundi au mardi, son état respiratoire s'altère et je décide d'avancer le rendez-vous pour le laisser partir dignement tant qu'il est encore temps.

J'essaie de rester "cool" jusqu'à son dernier souffle dans mes bras... je n'oublierai jamais.

Je ne regrette pas ma décision...c'est mon ultime cadeau d'amour...

Aujourd'hui Gipsy repose dans le jardin qu'il appréciait... Restent tous ces moments partagés, tout cet amour et tous ces souvenirs...

 

retour au sommaire

 

Copyright © 2001/2004
Laurence Bonnefous-Roustan
Tous droits réservés